cher


cher

cher, chère [ ʃɛr ] adj. et adv.
chier 980; lat. carus
I
1(Attribut ou épithète) Qui est aimé; pour qui on éprouve une vive affection. Cher à qqn. Ses enfants lui sont chers. L'ami le plus cher. Ses chers amis. « Aux bras d'un être cher » (Hugo). « Le visage si cher » (Maurois). aimé; adoré, chéri.
2(Épithète, av. le nom) Dans des tournures amicales, des formules de politesse. Cher Monsieur. Cher ami. Mes bien chers frères. Chers auditeurs, mes chers auditeurs. Mon cher ami. N. Mon cher, ma chère. Avec une pointe de préciosité Cher ! Très cher ! Oui, ma chère !
3(Attribut) Que l'on considère comme précieux. estimable, précieux. Sa mémoire nous est chère. « Guenille si l'on veut, ma guenille m'est chère » (Molière).
II(XIe) Surtout attribut
1Qui est d'un prix élevé. coûteux, onéreux. Ces vêtements sont chers, trop chers. inabordable, ruineux; fam. chérot (cf. Hors de prix). C'était trop cher, j'ai marchandé. « Le vrai bonheur coûte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce » (Chateaubriand). Ce n'est pas cher (cf. Bon marché). J'ai pris le moins cher, celui qui coûtait le moins. — Loc. fam. Il y a mieux, mais c'est plus cher.
2Qui exige de grandes dépenses. dispendieux. L'entretien du parc est trop cher. La vie devient chère ( enchérir) . Lutte contre la vie chère ( cherté) . Fam. devant le nom (emphatique) Qui entraîne des dépenses anormales. Ce sont de chères vacances !
3Qui fait payer un prix élevé. Ce marchand est cher. Ce médecin est trop cher. Ces restaurants sont chers (cf. C'est le coup de bambou, de barre, de fusil).
4 Adv. À haut prix. chèrement. Vendre cher (cf. fam. Saler le client). Coûter cher. fam. chiffrer. Cela me coûte cher, me revient cher. Ce livre vaut cher. Ça n'est pas cher payé. Fam. Je l'ai eu pour pas cher. Cela ne vaut pas cher. Fig. Il ne vaut pas cher : il n'a pas de valeur. — Il me le payera cher, se dit pour marquer l'intention de se venger d'une injure reçue (cf. Il s'en repentira). — La victoire a coûté cher, elle a été obtenue au prix de grands efforts, de grands sacrifices (cf. Victoire à la Pyrrhus). Vendre cher sa vie : se défendre vaillamment. — Ne pas donner cher de qqch. : être persuadé que cela n'a pas d'avenir. Je ne donne pas cher de sa peau : il va mourir.
⊗ CONTR. Désagréable, détestable, insignifiant, négligeable, odieux. Gratuit; marché (bon marché). ⊗ HOM. Chair, chaire, cheire, chère.

cher adverbe À un prix élevé : Un article qui coûte cher. Au prix de grands sacrifices, de sérieux désagréments : Acheter cher son indépendance.cher (difficultés) adverbe Accord 1. Cher, ère adj. = d'un prix élevé. S'accorde en genre et en nombre : ces souliers sont chers; ces chaussures sont chères. 2. Cher adv. = à haut prix. Invariable : ces tableaux coÛtent cher ; ils ont été vendus cher.cher (expressions) adverbe Donner cher pour, accorder beaucoup (s'emploie pour exprimer un vif souhait). Ne pas donner cher de, considérer que quelque chose n'a pas grande valeur ou n'est pas sûr, stable, de confiance, etc. Ne valoir pas cher, être peu estimable, de peu de valeur. ● cher (homonymes) adverbe chaire nom féminin cheire nom féminincher (synonymes) adverbe À un prix élevé
Contraires :
- bon marché
cher, chère adjectif (latin carus) Qui est l'objet d'un grand attachement ou qui occupe une place privilégiée : Des formules chères aux hommes politiques. Il nous était plus cher qu'un frère. Pour qui on éprouve une vive tendresse, un grand attachement : Elle retrouva ses chères habitudes. S'emploie dans les formules de politesse avec ou sans l'adjectif possessif : Mon cher ami.cher, chère (expressions) adjectif (latin carus) Êtres chers, personnes qui nous sont très proches. Mon cher, ma chère, cher ami, chère amie. ● cher, chère (homonymes) adjectif (latin carus) chair adjectif invariable chair nom féminin chaire nom féminin cheire nom féminincher, chère (synonymes) adjectif (latin carus) Qui est l'objet d'un grand attachement ou qui occupe une...
Synonymes :
- agréable
- précieux
Contraires :
- désagréable
- détestable
- exécrable
Pour qui on éprouve une vive tendresse, un grand attachement
Synonymes :
- adoré
- affectionné
- aimé
- bien-aimé
- chéri
Contraires :
- détesté
- haï
cher, chère adjectif (de cher) Qui est d'un prix élevé, qui est coûteux : Les premières fraises sont chères. Qui vend des objets ou qui fournit des services à un prix élevé : Un petit restaurant pas cher. Qui exige des dépenses élevées : C'est de plus en plus cher de se loger.cher, chère (difficultés) adjectif (de cher) Accord 1. Cher, ère adj. = d'un prix élevé. S'accorde en genre et en nombre : ces souliers sont chers; ces chaussures sont chères. 2. Cher adv. = à haut prix. Invariable : ces tableaux coÛtent cher ; ils ont été vendus cher.cher, chère (expressions) adjectif (de cher) La vie chère, situation où les produits de consommation, les loyers, etc., sont trop élevés par rapport au pouvoir d'achat de la population. ● cher, chère (homonymes) adjectif (de cher) chair adjectif invariable chair nom féminin chaire nom féminin cheire nom féminincher, chère (synonymes) adjectif (de cher) Qui est d'un prix élevé, qui est coÛteux
Synonymes :
- coûteux
- onéreux
Contraires :
- économique
Qui exige des dépenses élevées
Synonymes :

cher, chère
adj. et adv.
rI./r
d1./d Qui est tendrement aimé, auquel on tient beaucoup. Un ami qui m'est cher. C'est mon voeu le plus cher.
d2./d (Langue écrite.) Cher Monsieur, Cher Maître, Cher Ami, etc.: formules par lesquelles on commence généralement une lettre à qqn que l'on connaît déjà.
|| (Langue parlée, avec une nuance de politesse familière ou affectée.) Comment allez-vous, chère madame?
rII./r
d1./d Dont le prix est élevé. La viande est chère.
|| Fig. Précieux, rare. Le temps est cher.
d2./d Qui vend à haut prix. Un couturier cher.
d3./d adv. Cher: à haut prix. Acheter, payer cher.
|| Fig., Fam. ça va vous coûter cher!: vous allez avoir de gros ennuis.
Il me le paiera cher: je me vengerai de lui durement.
Il ne vaut pas cher: il est peu estimable.
————————
cher
(le) riv. de France (320 km), affl. de la Loire (r. g.); arrose Tours.
Dép.: 7 228 km²; 321 559 hab.; ch.-l. Bourges. V. Centre (Rég.).

⇒CHER, CHÈRE, adj. et adv.
I.— Adjectif
A.— [L'adj. épithète est le plus gén. antéposé. Il exprime un sentiment]
1. [Qualifie des êtres vivants]
a) À qui on voue une affectueuse tendresse :
1. Vous trouvez en vous-même, ma chère maman, des consolations sans nombre, mais je ne trouve en moi que vous.
Mme DE STAËL, Lettres de jeunesse, 1778, p. 6.
2. Aujourd'hui, je pense bien plus à moi, puisque je le regrette... Ô cher homme, notre amitié difficile est encore trébuchante, quel bonheur!...
COLETTE, La Naissance du jour, 1929, p. 69.
3. Une pareille infamie, un pareil ravalement des êtres chers, sacrés, vénérés, au niveau de la bête, le laissaient épouvanté et révolté, comme le spectacle d'une odieuse dégradation infligée à ses idoles.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 264.
Subst. Mon cher, ma chère. Mais alors, mon excellent cher, qu'est-ce que vous fichez, depuis un mois que vous êtes ici! (FARRÈRE, L'Homme qui assassina, 1907, p. 49).
b) [Dans des formules de politesse, ou dans l'expr. de la familiarité] Cher Monsieur, chère Madame; le Cher homme. Ah! bonjour, cher monsieur! vous étiez parti, vous voici revenu? (BARRIÈRE, CAPENDU, Les Faux bonshommes, 1856, p. 107).
2. [Qualifie des choses] À quoi on attache un grand prix, envers quoi on manifeste un attachement particulier. Ils oublieraient cette journée d'angoisse, ils retrouveraient leur chère paix, leurs chères amours (ZOLA, Madeleine Férat, 1868, p. 76) :
4. Surtout, il continuait ses chères études. Il barbouillait du papier avec frénésie, en prose, en vers, dans tous les genres.
GUÉHENNO, Jean-Jacques, En marge des « Confessions », 1948, p. 122.
3. Expr. [Le suj. est une pers. ou une chose] Être cher (chère) à qqn :
5. La chimie, qui avait triomphé de l'antique alchimie chère à la renaissance, et qui avait semblé confirmer d'abord les interprétations d'un atomisme mécanique, fournit les premières armes aux partisans d'une unité fondamentale.
BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve, 1939, p. 61.
6. Parmi tous les héros de la liberté et de la paix, celui-là (Luis-Carlos Prestes) est un des plus chers au peuple de France.
L'Humanité, 19 janv. 1952, p. 1, col. 7-8.
B.— [L'adj. est postposé ou en constr. d'attribut. Il indique une valeur marchande]
[Appliqué à un inanimé] Qui est d'un prix élevé. Le pain cher, la vie chère :
7. ... les jours sont courts, il faut allumer une lampe; l'huile est chère, le bois est cher, le pain est cher. Ô jeunesse! printemps! aube! en proie à l'hiver!
HUGO, Les Contemplations, t. 2, 1856, p. 119.
P. méton. [Appliqué à une pers.] Un commerçant trop cher :
8. — Le menuisier est cher, observa le roi. — Est-ce tout?
— Non, sire. — « (...) à un vitrier, pour les vitres de ladite chambre, quarante-six sols huit deniers parisis. »
HUGO, Notre-Dame de Paris, 1832, p. 495.
II.— Adverbe
A.— [Modifie un verbe d'estimation; ne peut-être remplacé par chèrement] Coûter cher, valoir cher :
9. ... à partir du moment où la force motrice est d'origine mécanique, il faut évidemment que le travail qu'elle commande soit exécuté par des machines. Ce machinisme coûte cher.
J. ROBERT, L'Artis. et le secteur des métiers dans la France contemp., 1966, p. 60.
Au fig. Coûter cher. Imposer de lourds sacrifices; provoquer de graves inconvénients. Il est certain que l'impertinence de ton mari nous aura coûté cher (MAURIAC, Le Nœud de vipères, 1932, p. 177).
Donner cher. Accorder beaucoup :
10. ... de fait, il [l'adjudant Flick] eût cher donné pour les prendre [Fricot et Laplote] en flagrant délit...
COURTELINE, Le Train de 8 h 47, Au chose, II, 1884, p. 235.
♦ Loc. Ne pas valoir cher. Être peu estimable ou de peu de valeur.
B.— [Modifie un verbe désignant une transaction comm.; peut-être remplacé par chèrement] Acheter cher, vendre cher, payer cher.
Au fig. Payer cher. Obtenir au prix de lourds sacrifices, de graves inconvénients. Vendre cher. Faire subir de graves dommages, de lourds sacrifices en échange de quelque chose. Vendre cher sa peau, sa destruction :
11. ... la crise a fait retrouver à l'art sa noblesse éternelle. Elle a fait payer cher cette trouvaille aux créateurs; ...
Arts et litt. dans la société contemp., 1936, p. 7605.
Loc. fam. Il me le payera cher. Je saurai me venger.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Adj. neutre s'employant adverbialement après certains verbes et demeurant inv., au même titre que bas, bon, clair, court, creux, doux, droit, dru, dur, faux, ferme, fort, franc, gras, gros, haut, juste, lourd, mauvais, net, profond, sec, etc. (cf. GREV. 1964, § 378). Étymol. et Hist. 1. Fin Xe s. cher « aimé » (Passion, éd. D'Arco Silvio Avalle, 108); spéc. épithète, placé avant le nom dans des formules de politesse milieu XIe s. cher filz (Alexis, éd. Chr. Storey, 106); 2. fin Xe s. « précieux » chera merz (Passion, même éd., 87); 3 a) ca 1100 vendre cher [fig] (Roland, éd. J. Bédier, 1633); 1538 coûter cher (EST., s.v. constat); 1549 être cher (EST.); b) 1538 payer cher « obtenir au prix de grands sacrifices » (ibid., s.v. expiare); 1718 fig. faire payer cher « se venger d'une injure reçue » (Ac.). Du lat. class. carus adj. « cher, coûteux, précieux » et « aimé, estimé ». Fréq. abs. littér. :18 528. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 28 793, b) 36 533; XXe s. : a) 26 483, b) 18 723.
DÉR. Chérot, adj. masc. et adv., pop. Sa fuite en travesti lui avait coûté chérot, car Arthur avait quitté New-York les poches pleines (CENDRARS, Le Lotissement du ciel, 1949, p. 235). []. 1re attest. 1883 chéro « d'un prix élevé » (d'apr. ESN.), av. 1883 chérot (M[acé] ds LARCH. Suppl.); de cher, suff. pop. -o, ultérieurement assimilé à -ot (NYROP t. 3, & 414). Fréq. abs. littér. : 1.
BBG. — DAUZAT Ling. fr. 1946, p. 152. — GOTTSCH. Redens. 1930, passim. — SAIN. Arg. 1972 [1907], p. 72.

cher, ère [ʃɛʀ] adj. et adv.
ÉTYM. 980, chier; du lat. carus « aimé, coûteux ».
———
I
1 (En parlant des personnes). Attribut ou épithète (en général antéposé). Qui est aimé. Pour qui on éprouve une vive affection. || Ses enfants lui sont chers. || L'ami le plus cher. || Ses chers amis. || Se séparer des êtres qui nous sont chers. Adoré, aimé, chéri, et aussi carissime (rare). || Un être cher.
1 (…) rien au monde ne m'a été si cher que vous (…)
Molière, Dom Juan, IV, 6.
2 Hermione, Seigneur, peut m'être toujours chère;
Je puis l'aimer, sans être esclave de son père (…)
Racine, Andromaque, I, 2.
3 Nos enfants nous sont chers longtemps avant qu'ils puissent le sentir et nous aimer à leur tour (…)
Rousseau, Julie ou la Nouvelle Héloïse, IV, Lettre 1.
4 Aimer, c'est savourer, aux bras d'un être cher,
La quantité de ciel que Dieu mit dans la chair (…)
Hugo, la Légende des siècles, XXXVI, 22.
5 On n'est jamais si seul dans la vie, que la boue que certains nous jettent n'éclabousse à la fois quelques autres qui nous sont chers.
Gide, Corydon, p. 23.
2 (Épithète, av. le nom). Dans des tournures amicales, des formules de politesse. || Cher Monsieur. || Cher ami. || Chers Messieurs. || Chers frères. || Chers auditeurs. || Cher lecteur.
Avec une nuance de familiarité, de bonhomie ou de condescendance. || Mon cher monsieur. || Mon cher ami.N. || Mon cher, ma chère.Avec une pointe de préciosité. || Cher ! || Très cher ! || Oui, ma chère !
6 Mon Dieu ! ma chère, que ton père a la forme enfoncée dans la matière !
Molière, les Précieuses ridicules, 5.
7 Le lion tint conseil, et dit : « Mes chers amis (…) »
La Fontaine, Fables, VII, 1.
8 J'abuse, cher ami, de ton trop d'amitié.
Racine, Andromaque, III, 1.
9 Il est donc certain, mes chers auditeurs, que (…)
Bourdaloue, les Dominicales, 2e dimanche après Pâques.
10 Je suis un paresseux, mon cher philosophe… je passe des six mois sans écrire à mes amis.
Voltaire, Lettres, 19 juin 1741.
11 Je me sens très vieux, mon cher. Je suis une machine usée (…)
Martin du Gard, Jean Barois, III, 3, p. 464.
3 (Choses). Que l'on considère comme précieux. Estimable, précieux. || Sa mémoire nous est chère. || Des habitudes qui me sont chères.(Par métonymie du sens 1). → ci-dessous, cit. 12, 13 et 14.
12 J'ignore le destin d'une tête si chère (…)
Racine, Phèdre, I, 1.
13 (…) sa chère main toute moite des sueurs de l'agonie.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, II, XV, p. 377.
14 (…) bonheur de découvrir soudain ce visage si cher parmi les inconnus qui descendaient du train.
A. Maurois, Terre promise, XLV, p. 316.
En parlant des choses. || Les biens qui nous sont chers.
15 Guenille si l'on veut, ma guenille m'est chère.
Molière, les Femmes savantes, II, 7.
16 La plus soudaine mort me sera la plus chère.
Racine, Britannicus, V, 7.
17 (…) qu'il vous est cher d'avoir sans cesse devant vous
Ce tableau de l'objet de vos vœux les plus doux (…)
Molière, la Gloire du Val-de-Grâce, 217.
18 Jamais je n'hésite à voir en face le visage inattendu que nous dévoile chaque heure nouvelle, et à lui sacrifier les images trompeuses, si chères soient-elles, que je m'en faisais d'avance.
R. Rolland, le Voyage intérieur, p. 13.
Fam. (Choses concrètes). || Sa chère voiture. || Sa voiture, sa maison lui est chère.
Que l'on caresse en imagination. || Nos vœux les plus chers. || Les chères espérances.
Spécialt (en parlant du temps). Précieux. || Ces instants nous sont chers.
19 (…) il faut se hâter, chaque heure nous est chère (…)
Racine, la Thébaïde, I, 6.
———
II
A (XIe). Surtout attribut; postposé en épithète.
1 Qui est d'un prix élevé. Coûteux, onéreux; prix (hors de prix); chérot (fam.). || Ces vêtements sont chers, trop chers. Inabordable. || Cela est cher. Salé; coup (de barre, de fusil). || Ce n'est pas cher. || C'est pas cher. || Devenir plus cher. Renchérir. — ☑ Fam. Il y a mieux, mais c'est plus cher.Une voiture chère.
2 Qui exige de grandes dépenses. Dispendieux. || La vie est chère à Paris. || Dans les années chères. || La vie devient chère ( Enchérir). || Lutte contre la vie chère.
3 (Personnes, entreprise). Qui fait payer un prix élevé. || Ce marchand est cher. || Ce médecin est trop cher. || Ces magasins sont chers.
B Adv. À haut prix. Chèrement. || Vendre cher (cf. Vendre au poids de l'or; fam. Saler le client). || Acheter, payer, coûter cher. || Acheter cher, pas cher et vendre plus cher. || Cela me coûte cher. || Il fait cher vivre dans cet hôtel. || Ce livre vaut cher. Fam. || Je l'ai eu pour pas cher.Cela ne vaut pas cher.Fig. Il ne vaut pas cher, en parlant d'une personne d'un caractère peu estimable, ou d'une chose sans valeur. — ☑ Ne pas donner cher (d'une chose), considérer qu'elle n'a pas grande valeur, ou qu'elle court de grands dangers. || Je ne donne pas cher de ta peau, en ce moment ! — ☑ Il me le payera cher, se dit pour marquer l'intention de se venger d'une injure reçue (→ Il s'en repentira). || Faire payer cher ses services.La victoire a coûté cher, elle a été obtenue au prix de grands efforts, de grands sacrifices. || Cette expérience lui coûte cher, elle entraîne pour lui des inconvénients importants.Vendre cher sa vie : se défendre vaillamment jusqu'à la dernière minute. Chèrement.
20 Quel que soit le plaisir que cause la vengeance,
C'est l'acheter trop cher que l'acheter d'un bien
Sans qui les autres ne sont rien.
La Fontaine, Fables, IV, 13.
21 C'est un ordre des dieux qui jamais ne se rompt
De nous vendre un peu cher les grands biens qu'ils nous font.
Corneille, Cinna, II, 1.
22 Mais que vos yeux sur moi se sont bien exercés !
Qu'ils m'ont vendu bien cher les pleurs qu'ils ont versés !
Racine, Andromaque, I, 4.
23 Le vrai bonheur coûte peu; s'il est cher, il n'est pas d'une bonne espèce.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, I, II.
24 Le champ de bataille est si étroit, qu'il n'y a pas un pied carré de cette terre, vraiment à nous, car elle nous a coûté cher, qui n'ait recueilli quelques gouttes d'un sang regrettable.
E. Fromentin, Un été dans le Sahara, p. 131.
25 Il semblait clair, au moins, qu'elle ne retournerait pas vers eux (ses parents); sa vie était dans la grande maison, elle était une Bernardini : n'avait-elle pas payé assez cher pour le devenir ?
Suzanne Prou, la Terrasse des Bernardini, p. 109.
CONTR. Désagréable, détestable, odieux. — Dérisoire, insignifiant, négligeable. — Gratuit, marché (bon marché); 2. œil (à l'œil, fam.).
DÉR. Chèrement, chérir, chérot. — V. Cherrer, cherté.
COMP. Renchérir.
HOM. Chair, chaire, cheire, chère.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cher — cher, chère (chêr, chê r ) adj. 1°   Auquel on est attaché par une vive affection. Un homme cher à sa famille. •   Vous parlerai je de ses pertes et de la mort de ses chers enfants ?, BOSSUET Marie Thér.. •   Hermione, seigneur, peut m être… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • cher — CHER, ÈRE. adj. Qui est tendrement aimé. C est une personne qui lui est extrêmement chère. De tous ses enfans, celui qui lui est le plus cher, c est ..... Ses plus chers amis l ont condamné. Sa mémoire me sera toujours chère. Le souvenir m en est …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cher — CHER, [ch]ere. adj. Qui est tendrement aimé. Ses plus chers amis l ont condamné. c est une personne qui luy est extremement chere. de tous ses enfans celuy qui luy est le plus cher c est ... sa memoire me sera tousjours chere. le souvenir m en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Cher — (spr. Schähr), 1) Fluß in Frankreich; entspringt im Departement Creuse u. durchströmt die Departements Cher u. Loir Cher, nimmt in Creuse die Tarde, in Allier die Numance (mit Oeil u. Morgon), im Departement Cher die Marmande u. Chignon, Evre… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cher — steht für Cher (Département), ein Département in Frankreich Cher (Fluss), ein Fluss zur Loire in Frankreich Cher ist der Name folgender Personen: Cher (Künstlerin) (* 1946), eine US amerikanische Sängerin und Schauspielerin …   Deutsch Wikipedia

  • Cher — Cherilyn Sarkisian, conocida artísticamente como Cher, nació el 20 de mayo de 1946. Comenzó en el mundo de la música cantando a dúo con el que fue su marido, Sonny, publicando Look at us en 1965. El dúo tuvo una gran acojida por parte del público …   Enciclopedia Universal

  • cher|ub — «CHEHR uhb», noun, plural cher|u|bim for 1, 2, 5; cher|ubs for 3, 4. 1. one of the second highest order of angels. Cherubim rank just below the seraphim, and are distinguished by the faculty of knowledge. 2. a picture or statue of a child with… …   Useful english dictionary

  • cher|ry — «CHEHR ee», noun, plural ries, adjective. –n. 1. a small, round, juicy fruit, with a stone or pit in it. Cherries are usually a bright red or very dark red and are good to eat. 2. the tree it grows on. The cherry belongs to the rose family. 3.… …   Useful english dictionary

  • Cher [1] — Cher (franz., spr. schǟr), lieb, teuer; mon c., mein Teurer; ma chère, meine Teure …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cher [2] — Cher (spr. schǟr, der Cabris [Carus?] der Alten), Fluß im mittlern Frankreich, entspringt in den Bergen der Auvergne nahe bei Mérinchal im Kanton Auzances (Creuse), fließt erst nördlich, dann westlich und mündet nach einem Laufe von 350 km… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.